Suivez le fil ....

Le fil d'une histoire de 5 000 ans qui nous entraine sur les Routes de la Soie et nous fait voyager dans le temps et l'espace à la rencontre d'hommes et de femmes dont la ténacité et le labeur, la passion et l'amour en ont écrit les pages.

En Ardèche, Olivier de Serres (1539-1619), est considéré comme le père de l'agriculture française. Seigneur du Domaine du Pradel, gentilhomme Ardéchois protestant, ami d'Henri IV, il est l'auteur du fameux « Théâtre de l'Agriculture et Mesnage des Champs » sorti de presse le 1er Juillet 1600; un échantillon de son oeuvre intitulée:“Cueillette de la soie par la nourriture des vers qui la font” fût publié plus tôt (1599) à la demande du Roi.
Il participa ainsi au développement de la sériciculture et par là même à celui de toute la filière soie qui fît de l'Ardèche le 4ème département industriel de France au milieu du XIXème siècle.

Olivier de Serres était, en son temps ce que l'on nommerait aujourd'hui un entrepreneur, un négociateur, un écologiste, un promoteur du développement durable, un humaniste. Pour mémoire, sa devise: « Science, expérience et diligence »


La Magnanarelle des Faugères
La Magnanarelle des Faugères

La feuille du Mûrier blanc est l'unique nourriture des vers à soie. En occitan, l'Amorièr ou l'Amourier. On a coutume, chez nous, de l’appeler l'Arbre d'Or” pour le jaune lumineux qu’il nous offre à l’automne mais aussi parce que c’est lui qui rapporta aux gens de ce pays un peu d’or sonnant et trébuchant, “l’argent frais” de l'année. C’est aussi « L’Arbre aux milles secrets ».
Le Mûrier est un arbre avec une importante symbolique: porteur de Lumière au Pays de levant, c'est aussi l'Arbre de la sagesse et de la patience, de la fécondité et de la prospérité.

La Magnanerie est le bâtiment construit spécialement pour l'éducation des Magnans (vers à soie). Repérable dans l'architecture locale Vivaroise grâce à ses « fenestrou » sous les génoises.

La Sériciculture est « l'art d'éduquer le ver à soie » comme disait si joliment Olivier de Serres; c'est l'activité de la séricicultrice, autrefois appelée "Magnanarelle".